Vaccinations dans l’Indre

Vaccinations dans l’Indre :

Le docteur Laurence Philippe, présidente de la CPTS de Châteauroux, rappelle les critères d’éligibilité pour l’accès au vaccin.

 
Phase 1 : l’urgence :

Pour cette phase, qui a commencé en janvier et qui va durer courant février, les personnes concernées sont les personnes âgées résidant en établissements (par exemple Ehpad, USLD) ; les professionnels y exerçant et présentant un risque élevé (âge supérieur à 50 ans, pathologies) ; tous les professionnels de santé, y compris libéraux, les pompiers et les aides à domicile de plus de 50 ans et/ou atteints de comorbidités ; les personnes en situation de handicap hébergées en établissement et les personnels y exerçant âgés de 50 ans et plus et/ou atteints de comorbidités. »

Les personnes en établissement “les plus à risque de formes graves”

En effet, les personnes résidant en établissements sont les plus à risque de formes graves et ces structures sont reconnues pour être des lieux où le virus circule vite. Les professionnels à risque exerçant dans ces structures sont particulièrement exposés.
Ces publics se verront donc proposer la vaccination en priorité. Ils représentent environ un million de personnes.

« Depuis le 18 janvier, les personnes âgées de plus de 75 ans et vivant à domicile peuvent également se faire vacciner, tout comme les personnes de moins de 75 ans à haut risque face au Covid-19, c’est-à-dire celles ayant de gros problèmes de santé. »

Phases 2 et 3, à partir du mois de mars : 

 Une fois ces deux publics vaccinés, les publics concernés par les autres phases sont les personnes âgées de 65 à 74 ans (phase 2), et les autres tranches de la population susceptibles d’être infectées et non ciblées antérieurement (phase 3). 

Cette seconde phase est elle-même répartie en trois sous-phases, correspondant à trois sous-populations : vaccination en priorité des personnes ayant plus de 75 ans, puis les personnes de 65 à 74 ans ayant une comorbidité (1), puis les autres personnes de 65-74 ans.

Une population élargie de professionnels du secteur de la santé

En milieu professionnel, cette seconde phase cible une population élargie de professionnels du secteur de la santé, du médico-social et du transport sanitaire (brancardiers, etc.), quel que soit le mode d’exercice : professionnels âgés de plus de 50 ans ou présentant une comorbidité.

La troisième phase cible la vaccination de l’ensemble des personnes de plus de 50 ans ou de moins de 50 ans, mais à risque de forme grave ; l’ensemble des professionnels du secteur de la santé et du médico-social, ainsi que des professionnels issus des secteurs indispensables au fonctionnement du pays (sécurité, éducation, etc.). Il revient au gouvernement de préciser ces catégories professionnelles.

> Phase 4 : prise en compte de la précarité. La quatrième phase cible plus précisément les personnes fortement exposées au virus et qui n’auraient pas été vaccinées antérieurement (car moins de 50 ans et sans comorbidité) : professionnels dont l’environnement de travail favorise une infection (contacts réguliers du public, milieu clos, etc.), professionnels prenant en charge les personnes vulnérables, dont les travailleurs sociaux, personnes vulnérables ou précaires ayant un pronostic moins favorable en cas d’infection par le Covid-19 (résident en hôpital psychiatrique, sans domicile fixe, détenus, etc.).

> Phase 5 : toutes les personnes adultes non encore vaccinées. Cette ultime phase doit permettre de vacciner toutes les personnes de plus de 18 ans et sans comorbidité, n’ayant pas été vaccinées au cours des phases précédentes.

You may also like